Le plan de conservation préventive du Musée départemental des Antiquités de Rouen

Le Musée départemental des Antiquités de Rouen s’est lui aussi lancé en 2003 dans un programme de conservation préventive avec, pour objectif principal, de décongestionner les deux réserves dont il dispose sur place, en transférant certaines collections dans une réserve extérieure plus vaste.

Le Cabinet spécialisé en conservation préventive qui a été retenu dans le cadre d’un marché, a remis en décembre 2003 une étude très complète, comprenant
. un diagnostic de l’état sanitaire des collections,
. un phasage précis des opérations visant à redistribuer de façon plus adéquate les collections (30.000 items) dans les réserves internes et externe, après rénovation.

Cette opération menée sur trois ans, suppose de récoler systématiquement toutes les collections, de les dépoussiérer, puis de les conditionner dans des emballages adéquats, de façon à les déplacer sans risque durant la rénovation des réserves. Les pièces nécessitant une intervention seront traitées par des restaurateurs spécialisés, dans le cadre d’un plan pluriannuel de restaurations.
Après les travaux de réaménagement des réserves, les collections seront remises en place dans des éléments de rangement adaptés et selon un classement approprié aux impératifs de la conservation (taux d’hygrométrie, luminosité etc...)

La phase opérationnelle a commencé en juin par un stage de formation de quatre jours à la conservation préventive pour le personnel du musée associé à l’opération à un titre ou à un autre (15 personnes). Ce stage a été suivi avec beaucoup d’intérêt et a motivé l’ensemble du personnel sur ce projet commun.
Depuis le début de l’été, des équipes de quatre personnes (un conservateur, un agent chargé de l’informatisation des collections et deux agents du patrimoine) se relaient pour traiter et emballer les objets. Leur travail est encadré par le Cabinet de conservation préventive ; des protocoles précis ont été établis en fonction du type de collection.