Qu’est-ce que la conservation préventive ?

La conservation préventive, point stratégique de la mission conservatoire des musées.

Un musée est un établissement ouvert au public qui acquiert, conserve, étudie et valorise des collections relevant de l’homme et de son environnement, et faisant ainsi partie de notre patrimoine.

Le musée est investi de deux principales missions :
. étudier et valoriser ses collections, c’est à dire les faire connaître à un public le plus large possible dans un but culturel et éducatif.
. conserver ses collections et garantir leur bonne transmission aux générations futures.
Ces deux missions sont complémentaires, puisqu’on ne conserve les collections que pour mieux pouvoir les faire connaître. Cependant, elles peuvent être antagonistes : trop exposer une œuvre peut l’abîmer, et par là compromettre sa bonne conservation.

La conservation préventive est devenue depuis quelques années le cœur stratégique de la mission conservatoire des musées. Issue d’une prise de conscience de l’importance des facteurs qui menacent à terme la pérennité des collections, elle met en place une politique générale, qui obéit au bon vieil adage « il vaut mieux prévenir que guérir ».

La conservation préventive s’attaque aux causes plutôt qu’aux effets des dégradations des collections. Elle consiste en effet à maîtriser au maximum les facteurs nuisibles aux collections, afin de limiter leur impact et d’éviter d’avoir ensuite à intervenir directement sur l’objet dégradé. Par exemple, la conservation préventive des objets métalliques consiste à les stocker dans des réserves au climat sec, pour éviter qu’ils ne rouillent (et qu’on n’ait ensuite à limiter le développement de cette rouille, ou à l’enlever).
On peut considérer que la conservation préventive tend à prolonger l’espérance de vie des objets en leur assurant un bon état sanitaire général. Cependant, comme en médecine, il ne faut pas oublier que l’effet du temps est de toute façon inéluctable et que l’on ne peut que ralentir la dégradation.