Le trône brulé

La scène représente un moment clé des trois journées d’émeute de février 1848. Au centre sur la place de la Bastille, le trône royal est brûlé par les émeutiers. Sous la scène on peut lire : « Le trône de France où tant de rois se sont assis est brulé par le peuple au pied de la colonne de Juillet ». Aux pieds du trône des parchemins sont également incendiés, ils symbolisent les griefs du peuple contre le pouvoir en place « abandon de la Pologne », « indemnité Pritchard », « corruption électorale » « massacre de la rue Transnonain ».
Le 24 février, après deux journées d’émeute, les révolutionnaires s’emparent de l’hôtel de ville, du Palais Royal et des Tuileries où ils prennent le trône royal, symbole du pouvoir en place.
Ce mouchoir s’inspire d’une lithographie retrouvée dans le fonds d’archives de l’atelier Buquet.