Eugénie de Théba chevauchant

Cette épreuve d’atelier se lit dans les deux sens. D’un coté, l’Empereur Napoléon III chevauche aux cotés de l’impératrice Eugénie de Théba. Sous la scène, on peut lire « Partout où ils passent le peuple par des vivats témoigne la joie qu’il ressent du choix fait par l’élu de la France. »
Dans l’autre sens, c’est le mariage de Napoléon et Eugénie qui est évoqué par ce double portrait sous lequel on peut lire « Catholique pieuse, elle adressera au ciel les mêmes prières que moi pour le bonheur de la France ; gracieuse et bonne elle fera revivre dans la même position, j’en ai le ferme espoir, les vertus de l’impératrice Joséphine. »