Introduction

A ces pionniers de la peinture sur le motif que furent les fondateurs de l’impressionnisme succède au milieu des années 1880 une nouvelle génération préoccupée de rationaliser les conquêtes de leurs aînés. Rassemblés autour d’un peintre à la carrière fulgurante, Georges Seurat, les néo-impressionnistes élaborent une peinture traduisant scientifiquement les variations lumineuses. Animé par Paul Signac, Maximilien Luce ou Henri-Edmond Cross, ce mouvement est aussi appelé Pointillisme, en raison de l’utilisation d’une multitude de petites touches juxtaposées. Si les sujets représentés restent sensiblement identiques, la technique, bien plus rigoureuse, conduit souvent les peintres à terminer leur travail à l’atelier. Bien que fondateur de l’impressionnisme, Camille Pissarro, curieux de toutes les expérimentations qui pourraient améliorer son art, a rejoint ces artistes novateurs durant quelques années.