Introduction

C’est au contact du grand air et du paysage que la peinture s’éclaircit au milieu du dix-neuvième siècle. À la suite de Corot et sous son influence, des poignées d’artistes élisent domicile dans la nature. À l’École de Barbizon succède en Normandie celle de Honfleur, dite aussi École de Saint-Siméon. Elle est créée en 1854 par le Honfleurais Eugène Boudin autour duquel viennent travailler des personnalités aussi fortes et diverses que Courbet, Troyon, Daubigny ou Jongkind. D’autres, comme Stanislas Lépine, construisent un itinéraire plus solitaire dans la Manche ou sur les rives de la Seine, où l’anime toujours le souci de retranscrire dans ses œuvres les atmosphères humides et brumeuses de paysages d’eau. Sans qu’on puisse les qualifier d’impressionnistes, tous ces artistes participent à la gestation de ce mouvement et certains d’entre eux exposeront à l’occasion en compagnie du groupe.