Céramiques domestiques

La céramique est le matériau le plus répandu dans l’équipement domestique des maisons des populations rurales normandes, mais également pour les cuisines des habitants des villes et de la bourgeoisie. Au cours de la première moitié du XIXe siècle, la Normandie est marquée par une évolution des mœurs et des goûts qui va engendrer de nouvelles habitudes alimentaires, mais aussi de nouvelles pratiques d’hygiène et de confort. Ainsi, on assiste à une diversification des poteries à usage domestique liée à une amélioration du cadre de vie.
Les activités agricoles autour du lait donnent un essor à des centres potiers installés dans des bassins laitiers et beurriers. Ainsi, les potiers du Pays de Bray inventent un modèle de baratte flanqué de deux anses, et le centre potier de Martincamp fournit en grosses quantités des jattes à crème, également appelés « couleux » de l’Eure ou du Pré d’Auge. Une production de moules à fromage ou « égouttoirs » soit en grès vernissée provenant de l’Eure et du Pré d’Auge, soit en faïence produite à Rouen, s’installe dans les cuisines du Pays de Bray.
Les céramiques domestiques sont dédiées à la boisson, à l’alimentation, à la cuisine et à la table. Les contenants sont la catégorie la plus ancienne et la plus nombreuse. Cruches, bouteilles et pichets à eau, à vin ou à cidre du centre potier de Martincamp sont produits et largement diffusés en Normandie. Les gourdes en grès réalisées à Martincamp dans le Pays de Bray sont également appelées « crapou » ou « crapaud » tel le modèle conservé au Musée des Traditions et Arts Normands, provenant de la Fabrique Jean Laurent à Martincamp pendant la seconde moitié du XIXe siècle.
Une part importante de la céramique est liée à la conservation et à la préparation des aliments. Les grands saloirs en grès servant à la conservation du lard salé ou du beurre sont produits dans le Beauvaisis et le Pays de Bray.
Dans un souci de confort croissant, les cuisines des maisons se dotent de fontaines à eau en grès produites à Infreville, au Fossé ou dans le Pays de Bray, d’accessoires de chauffage, tels que la chaufferette, la bouillotte en grès en forme de bouteille allongée servant à chauffer les lits.
La vaisselle de table en céramique n’est pas si courante dans les campagnes où on mange parfois dans un plat commun ou dans des écuelles en bois. Dans le Pays de Bray, on trouve les assiettes en terre vernissée de Martincamp, et pour les familles plus aisées des plats et assiettes en faïence de Forges-les-Eaux, dite à « cul noir », moins onéreuses que la faïence fine.