La céramique espagnole

La céramique espagnole, produite dès les XIe et XIIe siècles, connaît un développement considérable avec l’introduction de la technique de l’émail, importée par les potiers musulmans de l’empire abbasside via l’Afrique du Nord.
Les faïences espagnoles de cette époque sont ainsi désignées sous le terme de "Faïences hispano-mauresques" et forment un groupe homogène distinct. Deux grands centres de fabrication autour de Malaga, au XIIIe siècle, puis de Valence, aux XVe et XVIe siècles, se dinstinguent. Valence, qui profite du déclin de Malaga, atteint son apogée en se spécialisant dans la fabrication et l’export de majoliques vers Marseille, la Sicile et les villes italiennes comme Sienne et Florence.
Dès la fin du XVe siècle, cependant, le style hispano-mauresques perd sa suprématie face à la faïence italienne, la conquête du royaume de Valence et l’expulsion des populations mauresques accentuant le phénomène.