Évolution du costume dans la première moitié du XIXe siècle

L’histoire du costume est indissociable des évolutions dans le domaine de la fabrication des tissus qui le composent. Les costumes normands du XIXe siècle vont très vite intégrer ces nouveautés, notamment en ce qui concerne les tissus de coton imprimé. Beaucoup plus légères, souples et colorées que les droguets et autres étoffes de laine, les « indiennes » du nom de leur provenance exotique, se retrouvent dans toutes les tenues féminines de la première moitié du XIXe siècle. Ces étoffes produites localement dans les vallées du Cailly, du Robec et du Commerce, vont participer à l’évolution des formes et des matières. L’introduction des étoffes produites en série dans les garde-robes des normandes a également pour conséquence de diminuer le coût des vêtements.