Un élément caractéristique

Plus que le vêtement, les coiffes constituent l’élément caractéristique et original des costumes traditionnels. Aux XVIIIe et XIXe siècle, le trousseau de la femme était composé de plusieurs coiffes convenant à plusieurs circonstances : le travail et la parure. Le trousseau de la mariée est décrit dans les contrats de mariages, sources précieuses concernant la qualité et le nombre de coiffes appartenant à une femme. On trouve les coiffes décrites dans ce qu’on appelle le « menu linge ». Il n’est pas rare d’y trouver 12 cornettes, 4 bonnets de coton, 8 pierrots et 5 bonnets de dentelle pour les grandes occasions. Le bonnet de travail est un bonnet de protection. Le bonnet de cérémonie est réalisé dans des tissus plus fins tels que le lin, la mousseline ou le tulle, orné de dentelle et de broderie.
Le Musée possède une large et riche collection de coiffes de Haute-Normandie pour une période allant de 1730 à la fin du XIXe siècle.