Les lithographies et gravures

Dès le début du XIXe siècle, des éditeurs parisiens mandatent des lithographes et dessinateurs pour recueillir les images des costumes de la Normandie. C’est le cas de Louis Marie Lanté qui est envoyé en Normandie en 1819 pour dessiner les coiffes portées par les femmes et ainsi achever le travail entrepris par Pécheux en 1811. Publié sous le nom de Costumes des femmes du pays de Caux et de plusieurs parties de l’ancienne province de Normandie, le recueil propose 105 lithographies des femmes des cinq départements normands. Hippolyte Lalaisse (1812-1884) peintre et dessinateur, ou encore Hippolyte Bellanger (1800-1866) parcourent la Normandie pour recueillir des dessins consacrés à l’étude des costumes normands. Ce type de source est à prendre avec précaution, la part d’interprétation des dessinateurs pouvant être importante. Lors de ses tournées en Normandie, Lanté dessine des femmes portant des bonnets cauchois alors que ces derniers ne sont plus portés.