La peinture à l’émail

Les émaux sont des peintures vitrifiables obtenus par associations de pigments finement broyés et d’un fondant. Leur cuisson, comme celle de la grisaille et du jaune d’argent se fait à 620-630°, elle est cependant plus délicate à mener.
L’usage des émaux, connu dès le XVe siècle, se développe à partir des années 1540, surtout dans le vitrail civil.

La suite de panneaux civils provenant du château de Montigny (1609) présente la combinaison de toutes les techniques picturales pratiquées en matière de vitrail, grisaille, jaune d’argent, émaux posés sur verre blanc. De façon très délicate, les émaux (bleu, vert, rouge) apportent ici, avec le jaune d’argent, les notes de couleur nécessaires à ces petites compositions destinées à être appréciées à hauteur de vue.