Les vitraux dans les autres musées de la région

Le musée des Beaux-Arts de Rouen conserve plusieurs verrières provenant du transept et de la nef de l’église Saint-Vincent de Rouen, qui n’ont pu être remontées dans l’église Sainte Jeanne-d’Arc, où se trouvent les vitraux des fenêtres basses du choeur. L’une de ces verrières sans affectation, le Jugement dernier, est exposée. Le musée possède également un fonds de cartons de vitraux du XIXe siècle.

Le musée d’Evreux conserve une dizaine de vitraux civils, offerts pour la plupart par le peintre verrier Duhamel-Marette en 1874. Il présente également deux verrières du XIIIe siècle, dépôts des églises de Bonneville-Aptot et de Villez-Champ-Dominel, particulièrement intéressantes au regard du petit nombre de vitraux de cette époque conservés dans la région.

Le musée de Bernay possède quelques vitraux civils provenant de collections et de dépôts d’églises. Mais il a surtout reçu en donation en 2004 l’ensemble du fonds de l’atelier du peintre Henri de Maistre qui a été directeur des Ateliers d’art sacré de 1926 à 1947. Ce fonds contient un grand nombre de cartons de vitraux.

Le musée Louis-Philippe au château d’Eu renferme un portique orné de vitraux dessinés par Viollet-le-Duc et réalisés par l’atelier parisien d’Eugène Oudinot.