Renouveau économique et culturel à partir de 1450

La production verrière stagne pendant toute la guerre de Cent Ans, pour reprendre dans un élan formidable à partir de 1450. La Normandie connaît alors une étonnante époque de reconstruction des églises, avec deux foyers principaux, Rouen et Évreux.
À Rouen, l’atelier de Guillaume Barbe travaille à la cathédrale et pour de nombreuses églises de la ville et de la région. Son style est d’une grande élégance : visages à l’expression méditative, douceur des modelés, emploi de beaux verres brillants.

Les grandes figures en pied placées sous d’imposants dais architecturaux s’inscrivent dans une certaine continuité avec les vitraux du siècle précédent, avec cependant un retour éclatant de la couleur. L’époque aime rendre la somptuosité des damas et des tissus orientaux.