L’influence de l’école de Fontainebleau

Selon la tradition, ces panneaux ornaient le cloître de l’abbaye de Valmont. Ils faisaient partie d’un ensemble dont il ne reste que huit panneaux, l’un consacré à l’Ancien Testament (la récolte de la manne) et les sept autres consacrés à la vie du Christ : Présentation au temple, Fuite en Égypte, Jésus et les docteurs de la loi, Portement de croix, Crucifixion, Déploration du Christ et Mise au tombeau.
Onpeut penser qu’il y avait correspondance entre les représentations issues des deux Testaments, selon le principe du vitrail typologique.

Les panneaux présentent tous la même composition de nuages entourant la partie figurée.
Suivant une habitude commune au milieu du XVIe siècle, ces petites scènes, destinées à être vues à hauteur d’homme, sont traitées pour l’essentiel à la grisaille et au jaune d’argent sur un verre incolore. La couleur est parcimonieusement réservée à quelques éléments du décor et aux costumes de certains personnages.
Les figures d’un caractère assez antiquisant et maniériste sont dans l’esprit de l’art de Fontainebleau. Ces verrières sont contemporaines du célèbre décor de la chapelle Notre-Dame de l’église abbatiale de Valmont, offert en 1552 par le cardinal de Bourbon. On peut penser qu’elles sont issues du même atelier.