Les ateliers rouennais

Les œuvres d’Arnoult de Nimègue (actif à Rouen vers 1503 - 1513), puis celles des Le Prince sont largement imitées dans toute la province.
Dans la décennie 1520-1530, les auteurs rouennais des vitraux du chœur de Saint-Vincent représentent à leur meilleur niveau la production locale. Parmi eux travaille Jean Le Vieil, l’un des plus anciens membres connu d’une très durable dynastie de peintres verriers rouennaise, puis aussi parisienne.