Orientations stylistiques et thématiques

Au XIXe siècle, la France renoue avec l’art religieux et encore plus avec l’art du vitrail qui joue alors un vrai rôle d’enseignement.
Après la Révolution française, les techniques anciennes du vitrail ne sont plus maîtrisées ; le XIXe siècle se les réapproprie d’une manière nouvelle.

Le retour au vitrail trouve ses développements dans la restauration des vitraux anciens, puis dans la création d’œuvres nouvelles. Deux tendances principales se dégagent parmi ces innombrables réalisations : on peut distinguer d’une part les verrières dites « de style », qui s’inspirent principalement de modèles médiévaux ou Renaissance, et d’autre part les vitraux dits « modernes », tirés de modèles contemporains.
La classification par thèmes des cartons de vitraux du Musée des Antiquités souligne sans surprise l’importance quantitative des sujets liés à la Vie du Christ, à la Vierge et aux saints. L’Ancien Testament a également inspiré un certain nombre de scènes.
Enfin, une dizaine de cartons puisent leur thème directement dans les orientations religieuses nouvelles (les apparitions de la Vierge à Lourdes ou à la Salette, par exemple.)