Le cortège bachique

Plusieurs épisodes mythologiques où intervient Bacchus évoquent des processions ou des cortèges (par exemple au retour de son expédition en Inde). Ce thème du cortège bachique (appelé thiase par les Grecs) est en effet une dimension importante de ce dieu, fréquemment représenté dans l’art romain. C’est la figuration d’un thiase qui apparaît sur ce bas-relief.
Le haut de la frise est malheureusement assez abîmé et l’on a du mal à identifier avec certitude tous les personnages représentés. Le personnage assis à l’extrême gauche est bien identifiable : il s’agit du dieu Pan.
C’est un dieu à forme mi-humaine, mi-animale : il a les jambes et les oreilles d’un bouc, le torse, les bras et la tête d’un homme. On le voit ici en train de jouer d’un instrument de musique créé par Mercure, la flûte de Pan ou syrinx. Ce dieu secondaire associé aux bois et aux montagnes accompagne très souvent Bacchus dans son thiase.
Le deuxième personnage en partant de la gauche est également identifié : il s’agit sans doute de Bacchus lui-même, figuré en jeune homme nu, portant une couronne de fruits et un autre de ses attributs caractéristiques, le thyrse (une grande tige ornée à son extrémité d’une pomme de pin, de branches de lierre et de rubans).
Les deux autres personnages sont par contre mal identifiés. Il s’agit peut-être de bacchantes ou ménades, ces compagnes de Bacchus qui, dans le thiase, sont emportées par la possession dionysiaque (mania en grec). Elles sont généralement figurées dans une transe qui est due avant tout aux effets de la danse et de la musique, effectuant des mouvements de danse effrénée. Mais les deux personnages de notre frise sont dans une posture beaucoup plus calme qui ne nous permet pas de les identifier avec certitude.