L’évolution de l’image de la Gorgone

À l’origine, la Gorgone Méduse était représentée comme un monstre effrayant, mais son image s’est ensuite popularisée dans le répertoire décoratif romain, certainement du fait de sa fonction apotropaïque (servant à détourner le "mauvais oeil") ; sa représentation figurée s’est alors transformée radicalement : son image monstrueuse s’est métamorphosée en celle d’un visage de femme imprégné d’ambiguïté et d’inquiétude.
C’est ce qu’illustre l’objet en bronze figuré ci-contre : la fonction de cet objet retrouvé à Rouen est aujourd’hui difficile à déterminer (peut-être un support de marteau de porte), mais il est certain qu’il s’agissait d’une applique, c’est-à-dire d’un objet à fonction décorative. On reconnaît ici certains traits de la Gorgone, ses grands yeux, son visage large, mais on ne voit plus de serpents dans ses cheveux.