Scie d’amputation, XVIIIe siècle

L’arbre de cette scie présente une forme très caractéristique, typique du XVIIIe siècle : les petits côtés incurvés en accolade sont de grandeur inégale, le montant intermédiaire est tourné en balustre. Le feuillet à dents de scie est tendu par un écrou au moment de l’opération et relâché par la suite.

Les manches de l’époque précédente, surchargés de sculpture, lourds et difficiles à manier, disparaissent au profit de poignées médianes en bois d’ébène, plates et incurvées pour une meilleure prise en main.