Une opération redoutable

L’opération de la taille consiste à ouvrir la vessie avec des instruments tranchants pour en retirer les pierres qui y sont contenues. Compte tenu de son caractère fort dangereux, Hippocrate en interdit l’exercice dans son serment.

En France, certains chirurgiens barbiers pratiquent la lithotomie (du grec lithos pierre) comme Ambroise Paré ou Jacques Colot au XVIe siècle. À Rouen, Claude-Nicolas Le Cat, chirurgien-chef de l’Hôtel-Dieu, se distingue en inventant le gorgeret cystotome.

Le malade "pierreux" est placé sur une table inclinée, ligoté par quatre serviteurs. Une sonde introduite dans la vessie permet de localiser le calcul et d’apprécier son volume (de la taille d’une amande à celle d’un œuf d’autruche !). A l’aide d’un bistouri, on taille le périnée, la prostate et la vessie, puis on introduit un instrument qui va agrandir la plaie et guider la pince, afin d’extraire le ou les calculs.

La lithotomie, effroyable opération, responsable de 30% de décès et de séquelles post-opératoires comme l’incontinence, est remplacée au XIXe siècle par la lithotritie (destruction de la pierre dans la vessie, sans perforation, en passant par les voies naturelles). Civiale pratique la première opération en 1824. Mais, en l’absence d’asepsie, cette opération s’est révélée tout aussi néfaste que la lithotomie. Une lithotritie malheureuse cause la mort de Napoléon III en 1873.