Ivoires du 16e siècle

Le seizième siècle voit l’émergence de l’ivoirerie en Haute-Normandie et notamment à Dieppe, où l’ivoire arrive en masse, ainsi qu’à Rouen, au Havre, en provenance des côtes d’Afrique occidentale. Des sculpteurs de provenance diverses viennent s’implanter au plus proche de la source d’approvisionnement du matériau. Alors qu’à Dieppe on rapporte un éléphant vivant à la fin du siècle, de nombreux ateliers fleurissent. Leur style est néanmoins difficile à caractériser, mais il s’inscrit pleinement dans celui de l’époque, intégrant les principaux éléments stylistiques et iconographiques apportés en France par les artistes Italiens et qui ont fondé le renouveau des formes artistiques de la Renaissance.