Les ivoires mythologiques

Les thèmes mythologiques se développent dans la sculpture occidentale à partir de la Renaissance. À l’instar des artistes majeurs, dès le XVIe siècle, les ivoiriers puisent dans le répertoire mythologique les nouveaux sujets qui viendront orner objets personnels et pièces de mobilier. Ils produisent de petites sculptures et des bas-reliefs en plaquage pour l’ornement de précieux cabinets en bois exotiques, souvent prétextes par leur richesse iconographique à des sujets à épisodes, particulièrement adaptés aux grands récits des épopées antiques ou aux Métamorphoses d’Ovide. Ces thèmes envahissent les objets plus personnels comme les boites à couvercles illustrés.

Les ivoiriers, limités par le format de la matière à la petite sculpture, reproduiront souvent au XVIIe et XVIIIe siècle les sculptures ou les peintures mythologiques des grands artistes européens, en s’inspirant plus ou moins fidèlement, comme très souvent, des modèles connus d’eux directement ou par la gravure.