Berthe Mouchel, artiste peintre

Berthe Mouchel, artiste peintre

Berthe Mouchel naît en 1864 dans une famille de notables elbeuviens. Son père est fabricant de draps et son frère devient maire d’Elbeuf en 1894. Tentée par la peinture, Berthe Mouchel se heurte à l’interdiction faite aux femmes d’étudier à l’Ecole Nationale des Beaux-arts, qui ne les n’acceptera qu’à partir de 1897. Comme beaucoup de ses consœurs, elle se tourne donc vers une école privée, l’Académie des Beaux-arts des Champs-Elysées. Elle y reçoit un enseignement académique auprès des peintres Benjamin-Constant, connu pour sa peinture orientaliste*, Jules Lefebvre, réputé pour ses nus féminins, et Tony Robert-Fleury, peintre d’histoire* mais aussi de genre*.

Si Berthe Mouchel expose régulièrement au Salon de 1888 à 1931, elle conserve une très forte attache normande, et notamment elbeuvienne. Exposante assidue du Salon des artistes rouennais, elle obtient parallèlement en 1884 le certificat d’aptitude à l’enseignement du dessin, qui lui permet de devenir professeur à la Société Industrielle d’Elbeuf, établissement formant notamment contremaîtres et ouvriers. Dans son atelier d’Elbeuf, situé rue Henry, elle donne également des cours privés, et met au point un procédé pour la peinture sur étoffes.

Berthe Mouchel a également réalisé des compositions monumentales, notamment le monument aux morts de la paroisse peint dans l’église de l’Immaculée-Conception d’Elbeuf en 1920, la mosaïque du tympan de l’église Notre-Dame-de-Lourdes de Sotteville-lès-Rouen en 1929 ainsi le décor de la chapelle des Assomptionnistes de Scherwiller (Alsace) en 1932. Elle termine sa vie en Bretagne, où elle peint de nombreuses marines, et meurt en 1951.

© photo : Portrait de Berthe Mouchel dans son atelier - Centre d’archives patrimoniales