Un sujet social

L’œuvre représente au premier plan, à droite, une femme vêtue d’un tablier sali et déchiré, adossée à un mur et tenant un nourrisson dans ses bras. Elle regarde par une porte un intérieur de débit de boissons, identifiable au tonneau situé à gauche, où se trouve une enfant et deux hommes attablés, l’un d’eux tenant une bouteille et un verre. Le titre de l’œuvre, Jour de paie, donne le clef de la scène : une mère de famille envoie sa fille chercher son père, qui dilapide son salaire en boisson.

Le caractère moralisateur de l’œuvre, qui était peut-être destinée à être exposée à la Bourse du travail, s’inscrit dans la lutte plus générale menée contre les ravages de l’alcool dans les milieux ouvriers et misérables des grands centres industriels, dont Elbeuf fait alors partie. La première ligue anti alcoolisme est ainsi crée en 1871 et Valentin Magnan publie en 1873 son ouvrage De l’alcoolisme, qui servira notamment à Zola pour la publication de L’Assommoir en 1877. La description du père alcoolique que fait Berthe Mouchel n’est d’ailleurs pas sans évoquer le portrait que Zola dresse de Coupeau, ravagé par l’alcool : « Les joues creuses, les yeux dégoûtants, pleurant assez de cire pour fournir une cathédrale, il ne gardait que sa truffe de fleurie, belle et rouge, pareille à un œillet au milieu de sa trogne dévastée ». A sa manière, et comme plusieurs peintres de sa génération, Berthe Mouchel se rapproche donc des écrivains naturalistes*.

Il n’est pas étonnant que Berthe Mouchel, fille d’industriel et sœur d’un maire engagé à gauche, ait été sensible à la misère notamment des milieux ouvriers. Au tournant du XIXe et du XXe siècle, elle semble d’ailleurs s’être fait une spécialité des sujets sociaux, peignant des tableaux aux titres évocateurs : La part de Dieu s’il vous plaît, La complainte, Les temps durs… Le musée d’Elbeuf conserve également d’elle un Rattacheur, portrait d’enfant ouvrier. Signe de la popularité et de la puissance d’évocation du thème développé dans Jour de paie, une composition quasi similaire se retrouve encore en 1944 dans un manuel scolaire dénonçant les ravages de l’alcoolisme. 1

1 . Marcel Oria et Jean Raffin, Anatomie, physiologie, hygiène – Pour les classes de 3e classique et modernes et les cours complémentaires, Paris, Hatier, 1944

© photo : Comparaison manuel scolaire - coll. part.