Une ressemblance frappante

Le musée de l’horlogerie présente depuis sa réouverture en avril 2007 une très belle collection d’horloges de parquet Saint-Nicolas, parmi lesquelles deux horloges exceptionnelles. Une des deux horloges a été déposée par le Château-Musée de Dieppe et est signée, fait rare, du maître-ébéniste Spiridion Cartier. Sa ressemblance avec une horloge des collections du musée de l’horlogerie est frappante.
Bibliographie :
Lionel Gaudefroy, « Le mobilier brayon » in Promenade géographique, historique et touristique en Pays de Bray, 1994.