Une commande particulière

Si les deux pots à feu proviennent à l’évidence d’un même moule, ils forment une paire mais ne sont pas exactement identiques en raison d’une différence de taille d’1,5 cm environ. Le pot récemment acquis est légèrement plus petit que le pot restauré du musée. Cette différence de taille est très probablement due à un retrait de la pâte, apparu lors du séchage ou de la cuisson. Uniques en leur genre, les deux vases sont sans doute le fruit d’une commande particulière.
On ne leur connaît en effet nul équivalent dans les collections de faïences. Le musée de la Céramique conserve bien des pots à feu décorés en camaïeu bleu et rouge mais ceux-ci ne dépassent pas 25 cm de haut. Proches, par leur taille, des vases de jardin ou des pots de montre utilisés en pharmacie, ces pots à feu empruntent aux fontaines en céramique leur décor de mascarons en fort relief.