La fabrication

Les feuillets sont en papier pur chiffon, matière première utilisée à l’époque pour la confection du papier. L’ouvrage est conçu sans contraintes, les pages ne sont pas paginées, et les figures de géométrie sont placés sur des hors textes. Pour l’écriture, une encre gallique très acide a été utilisée. La présence de tampons anciens est encore le témoignage de son inscription au registre de la bibliothèque publique, rédigé entre 1836 et 1851.
Lors de sa restauration, quarante et un feuillets ont été doublés en pur chiffon 9 grammes, sur les parties coupées, au niveau des traits d’encadrement du texte. L’encre trop acide avait oxydé le papier.