Analyse de l’oeuvre

Analyse de l’oeuvre

L’œuvre présente une composition simple, ordonnée sur un plan unique. Une jeune enfant est assise sur une chaise en bois. Portrait en plan italien, souvent utilisé par l’artiste, le visage est de face et le buste de trois-quarts. Elle porte une robe de mousseline bleue, un chapeau et un grand nœud noué autour du cou. Son visage clair est souligné par des yeux bleus, une bouche rouge et des pommettes rosies. Les traits du visage : petite bouche et petit nez sont représentés de la même manière dans la plupart des portraits réalisés par Jeanne Forain et sont des signes distinctifs de son travail. On trouve chez d’autres artistes, comme Jean-Baptiste Greuse au XVIIIe siècle, un travail similaire. Ces artistes se caractérisent par une constance dans la réalisation des traits de leur portrait. Enfin, seulement esquissées, ses mains reposent sur ses genoux.

Les effets de couleur orangé dans la robe se rapportent à la couleur du fond, obtenant ainsi un contraste fondu. La lumière est obtenue par la répartition des couleurs chaudes (fond orangé) et froides (robe bleue). Le fond, historié d’un seul dossier de chaise, permet de concentrer le regard sur le modèle. La peinture est très diluée, les traits du vêtement bien visibles, seule la tête semble achevée.

Vêtue luxueusement, la petite fille appartient sans aucun doute à la bonne société parisienne. Ce portrait est le témoignage des « bonnes » fréquentations de Jeanne Forain. L’essentiel de ses modèles représente des personnalités littéraires et mondaines.

Jeanne Forain réalise une peinture intimiste dans la suite des impressionnistes. Les impressionnistes ont en effet délaissé les portraits officiels pour peindre des portraits révélateurs de personnes qu’ils côtoient. La pose des modèles est alors plus naturelle comme dans La jeune fille en bleu de Jeanne Forain.