Une prouesse technique

Le défi technologique, lancé par les magistrats municipaux, fût remporté par l’ingénieur hydraulicien, François Le Rat secondé d’André Leclerc. François Le Rat, ayant participé à l’achat de la première pompe hollandaise en tant que directeur des pompes auprès de la ville de Rouen, avait analysé toutes ses défectuosités et surtout constaté que les pistons en bois garnis de cuir gras posaient de gros problèmes d’étanchéité et de solidité.
À cette époque où les tuyaux en cuir n’existent pas, François Le Rat met au point un nouveau système de raccordement mobile entre la pompe et la lance.
La tubulure en laiton, qui permet d’acheminer l’eau vers la lance, est constituée d’une partie verticale fixe et complétée par un système de raccords tournants permettant d’orienter le jet de la lance dans toutes les directions. La lance, quant à elle, est directement vissée sur le raccord.