Chez Félix Jasinski, amateur de chapeaux

Les titres multiples portés par le tableau constituent une riche source d’information. En 1925, lors de l’inventaire après décès de l’artiste, la toile, on l’a vu, s’intitule Intérieur chez F. Jasinski. L’examen détaillé de l’œuvre par un restaurateur, lors de son entrée dans les collections du musée Malraux, a montré que la partie supérieure du châssis portait une inscription manuscrite : Intérieur chez F Jasinski f Vallotton.
Loin d’être un inconnu, Félix Jasinski est un graveur d’origine polonaise installé à Paris. Aux alentours de 1887, Félix Vallotton le fréquente assidûment. C’est à ses côtés qu’il apprend la technique de la pointe-sèche qu’il pratiquera de 1887 à 1889.
L’année où il peint l’intérieur de l’appartement parisien du graveur, il réalise aussi deux portraits de son propriétaire. L’un deux le montre dans son atelier de gravure (Munich, collection particulière). Le second, plus étonnant, sera présenté au salon de 1887. Il s’agit de Félix Jasinski tenant son chapeau, aujourd’hui conservé à Helsinki et dans lequel Félix Vallotton affirme sa volonté de se détourner des canons académiques.