Comment un aussi grand génie pouvait-il habiter une si petite tête ?

Napoléon a toujours été hostile à cette pseudoscience. Treize ans après sa mort, sa tête va servir de sujet d’étude à la Société phrénologique de Paris. Plusieurs questions vont se poser :
. Compte tenu des circonstances rocambolesques dans lesquelles a été réalisé le moulage diffusé par Antommarchi, peut-on considérer qu’il s’agit d’une représentation fidèle du visage de l’Empereur ?
. Peut-on étudier sérieusement la conformation du crâne de Napoléon alors qu’il est incomplet puisque le moulage est un masque reposant sur un coussin ?
. Peut-on effectuer une analyse phrénologique, sachant que les traits les plus frappants de la personnalité de l’Empereur, fermeté, estime de soi, combativité, seraient justement localisés dans la région postérieure manquante ?
Les arguments développés par les rédacteurs de « la Gazette médicale » en 1834 alimentent la polémique avec la société de phrénologie.
Enfin la mesure du diamètre transversal du masque d’Antommarchi ayant révélé un crâne de petite taille, l’argument le plus frappant contre la doctrine de Gall, fut de reprendre a contrario les arguments des phrénologistes : Comment un aussi grand génie pouvait-il habiter une si petite tête ?