« Une science lugubre »

La phrénologie, « science des bosses du crâne », imaginée par le médecin allemand F.J. Gall (1758-1828) prétendait déduire les facultés morales et intellectuelles d’une personne par l’examen des protubérances de son crâne. Gall délimite 27 localisations qui constituent une grille de lecture pour comprendre la nature humaine (bonté, orgueil, vanité, destructivité, mémoire de choses, calcul...). Pour confirmer sa thèse il fait exécuter, en plâtre, des centaines de moulages de crânes et de bustes d’hommes exceptionnels : Raphaël, Dante ou le marquis de Sade !
La phrénologie ne sera pas enseignée dans les facultés de médecine française, cependant certaines élites médicales s’enthousiasment pour ses idées : François Broussais va dispenser des cours privés. Une société est créée à Paris en 1831 et même un musée.