Souvenir d’escale

Ramenées par les marins qui les achetaient lors d’escales en Angleterre ou à Jersey, les céramiques désignées par l’appellation populaire de « jersey » étaient réalisés en réalité dans les fabriques du Staffordshire, au centre de l’Angleterre, ou de Sunderland, grand port de la côte Est.
Le pichet du Musée de Fécamp est caractéristique de la fabrication de Sunderland, dans la manufacture connue sous le nom de « Garrison Pottery » active de 1803 à 1865. L’œil est d’abord attiré par le « lustre » rose vif qui orne l’objet, réalisé à partir de poudre d’or et d’acide. Les taches sont produites par l’aspersion de gouttelettes huileuses sur le lustre encore frais.
Sur la panse du pot, une scène maritime figure un vaisseau entre un homme qui se tient au milieu de caisses, et une femme appuyée sur une ancre, allégories du commerce et de la navigation. Il s’agit du décor stéréotypé « the sailor farewell », souhait de bonne route et de bonne chance au marin.