À quelle famille appartient la mariée ?

Venant s’ajouter au trousseau (ensemble de vêtements et de linges de maison qu’apporte une jeune fille qui se marie), l’armoire fait partie de la dot qui constitue l’héritage de la jeune femme. Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la dot joue un rôle d’autant plus important qu’elle fait parfois l’objet d’intenses tractations et révèle la position sociale de la jeune femme.
C’est le père de famille qui, à la naissance d’une fille fait abattre le bois nécessaire à la confection de l’armoire. Débité et mis à sécher, le bois est travaillé à partir des fiançailles pour réaliser l’armoire qui conserve le trousseau.
Le métier du père de famille est donc souvent évoqué sur les médaillons des traverses des portes. Sur le médaillon du haut, la présence de canons et de tambours, indique que l’on est en présence d’une famille de militaires. Mais l’on trouve de manière plus courante, des outils rappelant la profession d’agriculteur, d’armateurs ou comme sur le détail du bas, des instruments de musique évoquant les arts et les distractions.