Les lettres de Verdi à Saint-Saëns

Camille Saint-Saëns a légué au Château-Musée de Dieppe près de 20.000 lettres que lui ont adressées plusieurs centaines de correspondants, parmi lesquels on compte les plus grands musiciens et compositeurs du XIXe et du début du XXe siècle.
À l’occasion de l’édition de la correspondance des 110 plus grands noms de la musique représentés dans cet ensemble de lettres, les rapports entre Saint-Saëns et une cinquantaine d’entre eux ont pu être explorés.

Parmi eux, Giuseppe Verdi (Roncole, près de Busseto, 9 ou 10 octobre 1813 - Milan, 27 janvier 1901), membre correspondant de l’Institut de France, adresse deux lettres à Saint-Saëns en octobre 1894, lors de son passage à Paris avec son épouse. (Carte postale, collection Coulon-Geslin). La première est une simple carte de visite lors envoyée le 20 octobre du Grand Hôtel du boulevard des Capucines, près de l’Opéra de Paris.
Neuf jours plus tard, il exprime le regret de n’avoir pas pu le rencontrer. Verdi a alors 81 ans et, conscient de son grand âge, sais que cette rencontre ne se fera plus. Il ne viendra plus à Paris. Il exhorte donc Saint-Saëns de s’arrêter s’il le peut à Gènes, sur la côte ligure, lors d’un prochain voyage en Italie.