Œuvres commentées

Suzanne Valadon vue par Steinlen

Le portrait de Suzanne Valadon


En 2004, le musée de Vernon a eu l’opportunité d’acquérir ce beau portrait de Suzanne Valadon, dessiné par Théophile-Alexandre Steinlen (1859-1923), enrichissant ainsi un important fonds consacré à cet artiste.

Plus connu pour ses représentations de chats, ses affiches et son travail de dénonciation de la misère sociale, Steinlen se révèle à l’occasion très bon portraitiste. Il a représenté la jeune femme en buste, se penchant surtout sur la description de son visage vu de trois-quarts gauche, car le reste de son corps est à peine esquissé. L’épaule droite du modèle n’est d’ailleurs pas correctement posée, conférant un aspect d’inachevé à l’ensemble de la composition. C’est l’expression de Suzanne Valadon, énergique, tendue, qui retient petit à petit l’attention dans ce portrait sobre, tracé à grands traits de crayon gras.

Personnalités montmartroises s’il en fut, Steinlen et Suzanne Valadon ne pouvaient que se connaître : tous les deux fréquentaient les cabarets de Montmartre, en particulier Le Chat Noir et la nébuleuse d’artistes qui y venait ou s’y produisait (Bruant, Salis, Erik Satie, Forain, Willette, Toulouse-Lautrec...). Pourtant, les biographes des deux artistes n’évoquent que rarement les circonstances de leur rencontre, qui restent encore mal connues.

L’existence de ce portrait, non daté, et qui n’a été identifié que récemment comme étant celui de Suzanne Valadon, soulève ainsi de nombreuses interrogations.
Qui Steinlen a-t-il véritablement représenté ici : un modèle, une connaissance ou une égale ?


Cette acquisition a été réalisée grâce à la Société des Amis du musée de Vernon, en particulier grâce à la sagacité d’André Plu, dont je tiens à honorer ici la mémoire.

Anne Labourdette
Conservatrice du musée de Vernon


Portrait de Suzanne Valadon Danse à la ville (1883) Suzanne Valadon (vue en contre-plongée), 1896. Autoportrait de face Portrait d'Anatole France (1920) Portrait de Jehan Rictus (1914) Portrait de Gustave Charpentier (1902) Femme à la guitare ou Victorine Meurent (vers 1884)

vide